Prévoyance santé
Publié le - 416 visites -

Les SCPI en loi Pinel : en savoir plus

Trois grandes familles de SCPI sont commercialisées sur le marché des produits de la pierre papier : les SCPI de rendement, les SCPI de plus-value et les SCPI fiscales. Ces dernières exploitent un patrimoine d’immobilier de résidences de logement et peuvent bénéficier d’un montage fiscal spécifique qui donne alors lieu à une réduction d’impôts. Ainsi, on distingue parmi les SCPI fiscales les SCPI en loi Pinel : quelles sont leurs particularités ?

La loi Pinel pour l’immobilier locatif neuf

Afin d’être éligible à la loi Pinel, l’immobilier à exploiter doit être neuf ou rénové et bénéficiant obligatoirement des mêmes caractéristiques que le neuf en termes de normes environnementales. Les critères de performance énergétiques sont en effet pris en compte, dont la conformité à la RT 2012 ou au label BBC. Par ailleurs, l’investisseur s’engage à conserver ses parts de SCPI pendant une durée minimale de 6 ans. L’immobilier à exploiter quant à lui doit être situé dans une zone spécifique dont le nombre d’habitants est supérieur à 150 000. Enfin, le locataire du logement est tenu d’en faire sa résidence principale.

Quels avantages ?

L’avantage de souscrire à une SCPI Pinel est avant tout d’ordre fiscal : l’investisseur peut défiscaliser dès la première année de souscription. La réduction de l’impôt auquel il peut prétendre varie en fonction de la durée de la détention des parts. Ainsi, la réduction est de 12% du montant investi pour une durée de 6 ans, de 18% pour une durée de 9 ans et de 21% pour une durée de 12 ans.

Par ailleurs, comme toute SCPI, le rendement attendu est attractif. Celui des SCPI fiscales est de 4% par an en moyenne. Ces dernières sont notamment les SCPI Pinel pour l’immobilier neuf, et les SCPI Malraux ainsi que les SCPI de déficit foncier pour l’immobilier ancien à rénover.